LECON N°8 : ÊTRE PARISIEN(NE), UNE NON-ORIGINE

Publié le par Les Parisiens.net





Ce blog est destiné à décrypter, analyser, aimer et (légèrement) se gausser du Parigot. Mais pour réellement le comprendre ou lui ressembler, avant de savoir comment il sort, mange, s'habille ou se déplace, il faut bien sûr connaître son identité de base. Qui est-il ? D'où vient-il ? ("Formidable robot, des temps nouveaux ..."). Origine, qualités, défauts, névroses ou superpouvoirs, portrait rapide du Parisien et de la Parisienne 100% pur staïle.



Plus complexe encore que l'actuelle définition du socialisme, l'origine du Parisien reste expressément obscure. Je ne parle pas ici d'une origine lutécienne, gréco-romaine ou moyennâgeuse, mais bien du Parisien d'aujourd'hui, des habitants contemporains de la Ville Lumière. Comment définir le Parisien ? Selon quels critères dire d'une personne qu'elle est "parisienne" ? Parce qu'elle est née ici ? Parce qu'elle connaît la Ville par coeur ? Parce que sa famille y a ses terres depuis 1764 ? Que nenni.



Révélation fracassante : LE PARISIEN N'EXISTE PAS. Pas du tout.


Un vrai Parisien, n'est jamais vraiment Parisien. Regardez autour de vous, pensez à vous-même, votre famille, vos amis, votre épicier ou vos collègues : il y a de vrais Parigots là-dedans, mais aucun n'a son certificat Fluctuat Nec Mergitur depuis la nuit des temps. Une fois n'est pas coutume, je vais me prendre pour exemple : née au Maroc (mes parents étaient expats là-bas), d'une famille d'origine jurassienne, je vis ici depuis l'âge de 3 ans. J'ai brièvement vécu en Turquie, en Espagne, aux Antilles et en Corse. Mes parents sont originaires de la charmante petite ville de Lons le Saunier. Mon pharmacien est cambodgien, mon épicier tunisien, mon garagiste ukrainien, mon restaurateur préféré libanais, et je vous épargne la diversité culturelle de mes amis. Pourtant, tout ce petit monde est définitivement Parisien. Alors ? Alors Paris est une merveilleuse toile patchwork, un improbable réseau multiculturel, une salsa dévergondée et surmixée brassant tout et n'importe qui.


Être Parisien, c'est dans la tête. Et surtout dans le coeur.


Après avoir bien réfléchi (ce qui n'est pas chose aisée pour moi), j'en suis venue à une définition double, deux conditions express et sine qua non pour décréter qu'une personne est Parisienne :

1. Vivre à Paris

2. Aimer Paris (et la détester un peu en même temps)

Point barre.

J'aimerais également citer en troisième condition le bon mot d'une de mes amies (Giulia pour ne pas la nommer), qui, quand je lui ai demandé ce qui qualifiait pour elle le Parisien, a répondu flegmatiquement : "1/ Le fait qu’il n’habite pas en province, 2/ Tant mieux pour lui, parce que la province, il ne sait pas où c’est." Ca se passe de commentaires.




--> POUR ALLER PLUS LOIN : QUALITÉS ET DÉFAUTS DU PARISIEN


Pour définir le Parisien, il suffit de scruter et inventorier ses caractéristiques principales, positives comme négatives. Les deux prochaines leçons vous présentent en détails les qualités et défauts du Parisien :

Côté pile, le chic, le dynamisme, la curiosité, la culture, l'adaptation, la sociabilité, l'inventivité et la "teufitude".

Côté face,
le snobisme, le chauvinisme, le stress, la "blasitude", la prétention, l'exigence, l'égoïsme et la "coincitude" (... oui, j'aime bien inventer des mots en "-ude").


Pour les connaître en détails, rendez-vous ici :

LECON N°9 : LES JOLIES QUALITÉS DES PARISIEN(NE)S (déjà en ligne)

LECON N°10 : LES MERVEILLEUX DÉFAUTS DES PARISIEN(NE)S (en ligne dès jeudi)



Bon courage !



Commenter cet article

Les Parisiens.net 03/08/2010 15:10


Cher "Juien",

J'ai beau essayer, je ne comprends pas exactement ce que vous cherchez à me dire via votre commentaire ... ? Défendez-vous ou exaltez vous les Parisiens ?
En tous cas, ne comprenez vous pas l'humour et l'exagération volontaire du site ?
En revanche, je perçois très bien que votre intervention est négative, grâce à votre précision sur "les gens comme vous qui méprisent le tentatives de réflexion". Hum. Alors soyons clairs, aimable
Juien :
1/ Je publie tous les commentaires, la preuve.
2/ Ils sont faits pour s'exprimer, apporter son avis et des idées au débat, donc merci pour les suggestions de livres, j'irai les consulter avec plaisir.
3/ Mais m'insulter en proférant des accusations alors que vous ne me connaissez pas, là, non merci. Vous êtes d'une rare impolitesse, cher monsieur.
Bonne route.


Juien Denavan 02/08/2010 13:31


Que dire de cette analyse pariso-ethnocentriste (moi aussi j'aime inventer des nouveaux mots!)...Habitant riverain des cotes Normandes,je fut PNC(Steward) durant plusieurs années dans une celebre
compagnie française et j'ai donc été parisien aussi et j'ai donc beaucoup voyagé
.Ce sentiment de superiorité,qui traverse sournoisement tout votre article,je les ressenti aussi.Mais passé la trentaine,j'ai compris que les choses etaient beaucoup plus complexes et subtiles
concernant cet eternel antagonisme "Paris-Province".La pensée "bobo",que vous presentez à merveille ici,avec tout son lots de clichés,d'idées préconcues , d'absence d'analyse et de contentement de
soi confirme simplement qu'il existe differente sorte de journalisme (des journalistes travaillant pour "Elle",et des journalistes travaillant pour "Le Monde" par exemple).A toutes les personnes
desireuses de connnaitre les raisons profondes du comportement des parisiens,je leur conseille un ouvrage sur la sociologie de Paris(Michel pinçon) ainsi que celui de Moreau Defarges au sujet de la
geopolitique(les premieres pages simplement).Vous en lirez moins ,perdrez moins votre temps et apprendrez beaucoup plus avec ces livres.
ps:je sais que mon commentaire a 9 chance sur 10 d'etre publié ,car je sais que des personnes comme vous meprise sans compter les tentatives de reflexions.J'espere néanmoins que vous le lirez!


Arthur 21/09/2009 10:43

"Tant mieux pour lui, parce que la province, il ne sait pas où c’est." Ha ha ha ! Très bon ! (et tellement vrai...)