Leçon N° 4 : ÊTRE PARISIEN(NE) AU SUPERMARCHÉ

Publié le par Les Parisiens.net

 



Malgré les apparences, vivre à Paris n'oblige pas à se sustanter uniquement au restaurant. Faire ses courses est une activité honteuse dans la glorieuse capitale, et vous n'en parlerez sous aucun prétexte. Pourtant, c'est un fait : les habitants de la plus belle ville du monde se nourrissent, utilisent des produits ménagers et se fournissent régulièrement en papier absorbant.
Où, quand, comment ? Apprenez les trucs et astuces du parfait Parisien au supermarché.


Il existe plusieurs catégories de courses parisiennes, mais une seule réellement valable pour qui souhaite appartenir à l'élite de la Ville. Lisez, et devinez laquelle est la bonne !


1/ L'HYPER DU SAMEDI

Certains Parisien(ne)s, les plus "pratiques", ressemblent fortement à leurs cousins "provinciaux" (dieu que ce terme est galvaudé, mais il est parfait sur ce blog, non ?). Leur mode de consommation consiste en effet à aller une fois par semaine (voire une fois par mois, l'évènement étant généralement appelé "le gros plein") dans un immense hypermarché de type Auchan ou Carrefour pour tout acheter. Ils y vont alors en voiture, habituellement le samedi. Une opération assez éreintante - tout le monde adorant y aller à peu près à la même heure que les autres, ils font la queue pour garer la voiture, la queue pour payer à la caisse, la queue pour sortir du parking. Que les choses soient claires : ce mode d'approvisionnement est un peu démodé, pour ne pas dire vulgaire. Le fait que vous ayez des enfants, un métier ou tout autre considération pratique vous obligeant à faire vos courses en centre commercial le samedi n'entrant évidemment pas en ligne de compte - vous voulez être Parisien(ne) ou rejoindre la horde des anonymes sans élégance ? Voilà. Ca, c'est dit.


2/ LA FLEMME DU WEB

Certains autres, malins (et riches, et pas super motivés) utilisent le mode dit de livraison. Grâce à de bons sites Internet, ils commandent leurs produits depuis leur canapé et les reçoivent deux jours plus tard sans avoir à lever le petit doigt. Cette méthode a l'avantage d'éviter les foules et de gagner du temps mais attention, elle n'est pas typiquement locale. A utiliser, donc, avec parcimonie.


3/ LA DÉSORGANISATION, A PARISIAN WAY OF LIFE

Nous y voilà. La meilleure (et véritable)  façon parisienne de faire ses courses est généralement de passer au Monop, au Franprix ou chez le sympathique épicier (hors de prix) le plus proche, n'importe quel jour, à n'importe quelle heure, pour acheter n'importe quoi. On y va au petit bonheur la chance, parce qu'il n'y a soudain plus de café / PQ / pâtes / de quoi faire un apéro dinatoire pour 6 personnes dans dix minutes. Décomplexée, free-style et totalement inédéquate à un quotidien sans stress (or sans stress, un Parisien n'est plus parisien), cette méthode permet de faire des courses trois fois par semaine pour pas grand chose, courir trop souvent avec des sacs plastiques qui scient les doigts, avoir l'impression de posséder un frigo vide en permanence et de joyeusement perdre du temps à l'heure où on serait mieux au ciné. Follement rebelle, tout sauf pratique, le Parisien adore. Je vous conseille donc d'adopter cette habitude si vous souhaitez vous fondre dans la masse des Elus.

En option, pour merveilleusement compléter cette totale désorganisation, le Parisien aime également à commander. Commander quoi ? A manger, sur internet ou par téléphone. Japonais, indien, chinois, pizza ... Cela lui permet de ne pas faire la cuisine, ni les courses, ni la vaisselle, et de voir le Monde lui obéir magiquement : un must. Là aussi, cette méthode lui coûte un bras, mais peu importe - à Paris, de toutes façons, tout coûte un bras. 




LA BONNE ATTITUDE 

Même pour faire ses courses, il existe bien sûr une Parisian Attitude. Si vous avez lu avec attention les leçons précédentes, vous avez déjà deviné qu'un air préoccupé, affairé et hautain, doublé d'une cadence avoisinant plus ou moins le 100 mètres haie, est probablement recommandée. Gagné ! En effet, même au supermarché, le Parisien garde ses principaux signes distinctifs.

En plus de ces habituels signes de reconnaissance, vous pourrez y ajouter d'autres comportements typiquement locaux, comme :

- Râler quand une personne âgée étale ses articles sur le tapis roulant juste devant vous ("Ils ont toute la journée pour faire ça / Je bosse, moi ! / Les supermarchés devraient être interdits aux vieux le soir". Vous pouvez éventuellement faire un croche-pattes à ladite personne âgée si vous êtes en forme).

- Oublier de peser l'un de vos sacs de légumes et donc faire attendre toute la file de la caisse quand vous courrez réparer votre erreur (même si malheureusement, cette chaleureuse coutume a tendance à disparaître dans les supermarchés dotés de balances à la caisse).

- Manger un paquet de biscuits pendant que vous faites vos courses, et abandonner discrètement l'emballage vide et donc non payé dans un rayonnage avant de passer à la caisse (un plaisir coupable à ne pas rater).

- Refuser à une personne n'achetant qu'un seul article de passer devant vous alors que vous avez deux caddies plein (vous marmonnerez dans votre barbe que vous êtes pressé, excuse inattaquable dans cette ville comme chacun sait).

- Soupirer bruyamment quand l'hôtesse de caisse renouvelle son rouleau / annonce qu'elle va prendre sa pause / fait une erreur qui l'oblige à appeler son responsable (car vous, au boulot, vous ne faites jamais d'erreur, n'avez jamais besoin de changer de fourniture et ne faites jamais de pause, bien sûr ! En plus, rappelons-le, vous êtes pressé).


Bref ... mille et uns plaisirs à renouveller chaque jour !

Bonnes courses !



Dans la même catégorie, retrouvez bientôt :

 Être Parisien(ne) en virée shopping
- Être Parisien(ne) en semaine
- Être Parisien(ne) le samedi
- Être Parisien(ne) le dimanche 
- Être Parisien(ne) et shopper
- Être Parisien(ne) au travail 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article