ÊTRE PARISIEN(NE) ET CÉLIBATAIRE

Publié le par Les Parisiens.net




Il est fin, racé, chic, sexy, drôle et cultivé. Elle est belle, élégante, mutine, maline, alerte et pétillante. Et pourtant, ils sont seuls. Ces paradoxes appétissants, ce sont les célibataires parisiens. Une espèce répandue, délicate et délicieuse, à consommer tout de suite - ou à emporter.


Selon une étude récente, un Français sur trois vit seul aujourd'hui, et à Paris, le chiffre monte à ... près d'un sur deux. Chers amis, le verdict est sans appel. A Paris, le nombre de célibataires explose. Et le nombre de familles monoparentales fait de même. Ici, le célibat est une religion. Déprimant ? Ca dépend pour qui. Car si certains cherchent l'amour stable et la reproduction active en foyer, d'autres se satisfont avec joie de leur solitude à partenaires multiples. Dans tous les cas, la ville est libertine (voire, chanterait Mylène, une catin), et ici, les anneaux de virginité qui font fureur dans l'Amérique profonde font glousser les amoureux de l'amour. A la fois paradis et enfer, Paris offre une multitude de réconforts pour les single-only.

Mais pourquoi tant d'oranges sans moitié dans la Ville Lumière ... ? On peut y voir deux raisons majeures.

- Le couple, une espèce menacée
Comme le dit avec pertinence ma copine Morgane (en couple depuis 7 ans) : "Dur d'être fidèle à un produit dans le plus grand supermarché du pays". En effet, à Paris, surpopulation et effervescence obligent, on brasse et croise plus de monde qu'ailleurs. On sort plus, aussi. De là, point besoin d'être scientifique pour comprendre qu'en toute logique, les tentations se multiplient. Ajoutez à cela le cliché éternel de la capitale française en tant que berceau du romantisme (pas faux, et bien drainé par les films américains), plus le caractère festif, charmeur et fashion du Parisien moyen, vous comprendrez aisément qu'ici, la vie est dure pour le couple lambda.

- La joie d'y être célibataire
Autre facteur aggravant : la vie est plus douce pour le single ici que dans les autres régions de France. Comme le dit très justement ma copine Sandrine, "Oui, j’aime la vie à Paris, parce que je vis seule. Et quand on vit seul, c’est toujours rassurant d’avoir du monde autour. Dans une maison de campagne, je m’y vois éventuellement avec un mari et des gosses, mais pas seule." Et même sans aller jusqu'à la maison de campagne (car oui, amis Parisiens, entre la cambrousse et la capitale, il y a aussi des villes de taille petite, moyenne ou grande ...), il faut avouer que la cité lumière offre plus de distractions, lieux de sorties variées et moyens de rencontre que ses soeurs de province. Or, nous l'avons déjà dit, le Parisien déteste rester seul. Aussi, quand ils n'ont pas de chéri(e)s, les Homo Parisiani sortent encore plus que d'habitude. Cela satisfait leur instinct de chasseur. Ajoutons enfin que célibataires, ils sont open aux rencontres, et donc, à la nouveauté. Qu'ils adorent. Morgane ajoute d'ailleurs : "Le Parisien aime tellement défricher que ça a l'air d'être valable aussi pour les choses du sexe et du coeur". Possible. Je connais personnellement beaucoup de défricheurs.



◊ Être célibataire à Paris, mode d’emploi

Comme pour tout, le Parisien a sa propre manière d'être célibataire. Pour lui ressembler, il suffit de maîtriser quelques règles de base. Les voici.


- Règle N°1 : Aimer vivre seul
Pour être un vrai célibataire parisien, clamez votre amour de la solitude. L'essentiel est que l'image que vous dégagiez soit celle de quelqu'un de bien dans sa peau, qui passe son temps dans les expos et les soirées, n'a pas de souci de chaussettes sales qui traînent et brandit sa liberté avec fierté tel Madonna arborant son bracelet de la Kabbale. Indépendance, mon amour. Si vous avez le sang chaud, vous pouvez ajouter quelques allusions salaces à votre vie sexuelle incroyablement mouvementée, ce sera parfait. Coquinou, va.


- Règle N°2 : Draguer comme des fous
Pour être un vrai célibataire parisien, vous devez séduire, chauffer, papillonner, racoler et chasser en permanence, jusqu'à ce que cela devienne une seconde nature pour vous. Car le Parisien est charmeur ! Cela fait partie de son ADN. Pensez aux exemples les plus célèbres des peoples de Paris : Edouard Baer, Frédéric Beigbeder, Jacques Chirac ou Carla Bruni vous apparaissent-ils franchement comme des exemples de stabilité et de retenue sexuelle ... ? C'est un fait : soyez chauds comme une baraque à frites, il en va de votre certificat de la Ville.


- Règle N°3 : Sortir comme des psychopathes
Vous allez me dire, cette histoire de sortir tout le temps partout, ça va finir par devenir fatigant. Certes, mais qu'y puis-je ? C'est la réalité ! Là encore, je me dois d'insister : oui, et triple oui, célibataires, vous devez sortir. Les nuits parisiennes sont remplies de singles en ébullition, cherchant votre peau et votre sang frais tels d’affamés personnages de Twilight. Vous les trouverez en clubbant, en dînant, en vernissant, en shoppant, en promenant votre chien, bref, à chaque pas que vous ferez dehors. Mais attention, malheureux : n'allez surtout pas vous fourvoyer dans des lieux infréquentables tels que speed-dating, rallye-datings, after-works avec buffet gratuit, soirées spécial célibataires au supermarché ou autres incongruités mal placées ... ! Jamais, vous entendez, JAMAIS, on ne sort dans des endroits "spécial célibataires". Comble du ringard s'il en est. Non, on sort là où les gens convenables sortent. Au risque de craquer sur quelqu'un en couple, oui, mais pardon, c'est la règle du jeu. Et puis c'est un sport apprécié ici - mais nous en parlerons plus tard.


- Règle N°4 : Surfer, oui, mais discrètement
On ne va  pas se mentir : il y a un paquet de Parisiens sur Meetic, même si les habitants de la Capitale préféreraient s'arracher un bras avec les dents plutôt que de le reconnaître. Le Parigot pur-jus souhaite rencontrer sa moitié (ou du moins, celle de cette nuit) sur le Pont des Arts, la nuit de Noël, par hasard. Ou en terrasse de café au soleil, un matin de printemps. Ou totalement bourré au Montana à 4 h du matin. Bref, il veut du romantisme. Mais comme le romantisme ne fonctionne pas toujours vite et que le Parisien est pressé, et qu'il passe sa vie sur son ordi, hop, il peut déraper sur Meetic. Ou Adopteunmec.com. Ou l'un des centaines de sites de rencontre qui existent aujourd'hui sur la toile. S'il résiste vraiment à ce mode de drague ("Quelle horreur, c'est naze, on dirait un Monop' humain !"), il se contentera de chasser sur les terres de ses amis sur Facebook : à chaque jolie photo, une "friend-request". Efficace, et plus discret. Fourbe, oui, aussi.


- Règle N°5 : Être trop cérébral
Voici le dernier caractère typique de la célib' touch in Paris. Le cerveau sexuel. Car non, le Parisien et la Parisienne, sous leurs dehors charmeurs, flirteurs et déjantés à la nuit tombée, ne sont pas tant que ça des décoincés de la fesse. Habitués à s'analyser tout le temps, effrayés par leurs congénères, attirés et apeurés à la fois par la nouveauté, écrasés par leur réputation de "gens cultivés à cerveau intégré", les Parigots ont la drague très cérébrale. Trop, de l'avis de pas mal de gens. En résumé, pour être un single parisien, n'ayez pas l’air d’avoir l'humeur à la coquine gaudriole. Maniez avec adresse les tournures élégantes, les références culturelles, le langage codé, les jeux de mots. Tout en étant torride. Feu sous la glace. Et soyez très, très difficile. Parce que vous réfléchissez trop, oui, mais aussi parce que vous êtes exigeants (un caractère très répandu chez les habitants de la capitale). Portraits-types : Elle est froide, distante, hautaine, et attend de celui qui la drague qu'il ait le Q.I de Jean d'Ormesson, le physique de Jean Dujardin et le portefeuille de Bernard Arnault (... elle n’est pas chiante, donc). Lui, il est dragueur, blagueur, tchatcheur, veut une fille « spéciale », « avec de la personnalité», mais fuit pourtant en courant si la demoiselle en face de lui semble avoir de l'humour ou le moindre avis réfléchi sur quelque chose (... il n’est pas préhistorique, donc).


Mais malgré tout ceci, en vérité je vous l'avoue : j'aime à la folie la drague du Parisien. Toute en finesse, intelligence et élégance, en jeux de mots, en textos poétiques et torrides, en fleurs. ou restos à bougies Amies parisiennes, partez donc faire un tour en Italie, en Guadeloupe ou même au-delà du périph' et vous verrez si vous ne vous transformez pas en petites coccinelles apeurée par les Mâles Assumés.



Bon. Sur ce, je vais adopter un mec ou deux.

Bonne soirée !


Commenter cet article

Colocation, Chambre a louer Paris 11/12/2015 15:28

Bonjour,
Je viens d’arriver sur votre blog un peu par hasard, et il semblerait que vos lecteurs/lectrices puissent être intéressés par Colocation 40 ans+, qui permet aux personnes vivant seules de se retrouver, en vue de vivre à plusieurs, sous un même toit en colocation.
A bientôt.
Cordialement
P. Lelal

Truelife 08/11/2015 16:11

La réalité soulevée dans cet article est, je trouve, affligeante. Heureusement elle ne concerne qu'une partie des parisiens, qui ont accepté de jouer un rôle, de se vendre, et de ramer comme pas possible dans le seul but d'obtenir un semblant d'affection, de chaleur corporelle,de la part d'une gente féminine possédant souvent un égo surdimensionné. Ca reflète à quel point le juste milieu est difficle à trouver à Paris : soit on est seul (parce-qu'on a trop de respect pour soi-même pour accepter de "se vendre" à la première venue, soit parce-qu'on a compris que ce type de relation basée sur la drague, la mise en avant, et le sexe est tout simplement addictif et assez dévalorisant pour soi-même, et même aussi parfois pour l'autre, puisqu'il ya beaucoup d'instrumentalisation de l'autre là-dedans, soit tout simplement parce-qu'on aime pas les rapports à ce point superficiels et faux...).

"Chasser en permanence" ? Voilà un excellent moyen pour faire en sorte que l'"approche" entre l'homme et la femme soit encore plus déséquilibré ! Je suis pour le féminisme, et je suis le premier à défendre les droits des femmes, car sur bien des domaines, l'Homme a des privilèges totalement illégitimes. Je suis pour l'égalité. Mais l'égalité, à Paris, semble avoir disparue dans le domaine de l'"approche". Les femmes sont totalement attentistes. Logiques, puisque trop d'hommes ont la langue qui pendent et les sollicitent sans arrêt. Les gars, calmez-vous. Comprenez qu' chercher le regard d'une femme qui vous snobe, ça vous dévalorise. Et du coup, vous rentrez dans de l'auto-flagellation = vous retournez à nouveau chercher l'approbation, l'affection, le regard de la femme "princesse", par une mise en avant maladroite. Ca vous dévalorise encore plus. La sollitude pèse alors encore plus. Du coup que faites-vous ? Vous devenez accro à la drague, car en réalité vous êtes dépendant de l'affection, de l'approbation de ces mêmes femmes...

Donc stoppez un peu, et apprenez à laissez les femmes changer. Si tous les hommes draguaient moins, elles seraient plus actives dans l'"approche".

Heureusement, il existe déjà des femmes qui ne sont pas "princesses", et qui sont plus actives. Le rapport d'égalité est donc plus présent. Ce sont ces femmes qui m'intéresse :)

Lambert 04/07/2015 23:41

Paris est une ville comme toutes les grandes villes ou il y a beaucoup de célibataires.
Rien de triste d'aller dans des sorties célibataires si c'est bien organisé comme happysingles.fr par exemple .J'ai trouvé un autre concept qui n'est pas dédié aux célibataires mais ou vous pouvez rencontrer du monde et surtout découvrir de beaux courts métrages. cocktailpeople.com

mathieu 01/12/2009 19:54


Pour une raison qui m'est inconnue, cet article ne me parle pas : il me hurle.


Les Parisiens.net 17/12/2009 23:49


Ce commentaire est le plus beau commentaire de post que je n'ai jamais lu.


Miguel 30/11/2009 20:56


Début plutot interessant! Drôle ! Mais les clichés sont enormes, gigantesques et ça en devient tristounet ! Et puis là j'arrive à ce moment où il est ecrit que Jean D'ormesson est très intelligent
et là je ne peux plus cautionner, certe c'est un homme cultivé mais le peux que j'ai entendu de lui ne me paraissait pas preuve d'une quelconque intelligence. Et le voilà pris en référence comme
gros Q.I et là je plaint cette femme qui a des idées pareil et comprend mieux son célibat! et le stéréotype de l'homme qui suit est plutot "préhistorique en effet" enfin tout ça n'est que mon
humble avis mais ça reste un très bon blog... mais ne prennez pas tout au pied de la lettre car sinon la lettre sentira les pieds


Les Parisiens.net 17/12/2009 23:46


Ou les chiffres sentiront les mains.