LECON N°15 : ÊTRE PARISIEN(NE) ET SE CULTIVER

Publié le par Les Parisiens.net




Ah, le mythe du Parisien cultivé ... ! Incontournable, bien entendu. Car si le Parisien et sa douce comparse se vantent bien de quelque chose, c'est entre autres de l'admirable vie culturelle de leur cité (et de son sens de la mode, aussi, mais nous en parlerons plus tard). Pourquoi l'habitant de la capitale est-il si fortiche dans ce domaine ? Comment le devient-il ? Et surtout, l'est-il réellement ... ? Gambadons joyeusement dans les terres - cultivables - des cerveaux de la Ville Lumière. 



"Il faudroit être l'antipode de la raison, pour ne pas confesser que Paris est le grand bureau des merveilles, le centre du bon goût, du bel esprit et de la galanterie. - Pour moi, je tiens que hors de Paris, il n'y a point de salut pour les honnêtes gens. " Ainsi pérorent Magdelon et Mascarille dans les Précieuses Ridicules de Molière (dont le titre lui-même sonne savoureusement avec ce blog). Oui, ce post commence par une citation littéraire, d'abord parce qu'elle illustre à merveille notre sujet du jour, ensuite parce que je suis Parisienne, et donc cultivée, n'hésitant pas à étaler mes maigres connaissances à la moindre occasion. Vous souhaitez devenir un Parisien pur jus ? Après avoir appris à clubber, dîner, marcher ou parler comme un habitant de la capitale, vous devez absolument apprendre à subjuguer le monde par votre fabuleuse culture. Non, inutile d'acheter "La Culture Générale pour les Nuls", malheureux ! Suivez simplement le guide ci-dessous.


◊ DE QUELLE CULTURE PARLE-T-ON ?
Bien entendu, pas de celle des tomates ou des radis, pour lesquelles le Parisien s'y entend aussi bien que Ségolène Royal pour le design de sites webs. Pas, non plus, de celle de la diversité du monde. Nous parlons bien entendu de celle dedans la tête. Selon l'Unesco, la culture est "l’ensemble des connaissances acquises, l’instruction, le savoir d’un être humain". Quand vous demandez aux Parisiens pourquoi ils aiment leur ville, aucun n'omet de parler de la formidable vie culturelle qui bouillonne intra muros. Même les Français extra-muros, d'ailleurs, nous reconnaissent cet avantage (pour une fois !). Paris dispose en effet d'un énorme réseau d'évènements divers et variés dans ce domaine, et c'est l'un des principaux atouts de cette capitale controversée. Ici, les boulimiques de littérature, musique, mode ou arts plastiques s'en donnent à coeur joie. Et les autres font semblant.


◊ LE PARISIEN CULTIVÉ : MYTHE OU RÉALITÉ ?
Soyons clairs. Oui, généralement, le Parisien est un minimum cultivé. Pour la simple et bonne raison qu'il n'a pas le choix : sa culture se fait à l'insu de son plein gré. En effet, tous les jours, partout, affiches, medias, amis, collègues, prospectus, voisins l'abreuvent d'informations culturelles. Il ne peut faire un pas sans tomber nez à nez avec un masque Dogon, le dernier prix Goncourt ou un Opéra. Il a beau essayer, impossible d'échapper aux expositions inratables, aux concerts mémorables ou au livre qu'il faut absolument avoir lu sous peine de mort sociale. Et comme le Parisien sait comment marche sa petite communauté, loin de lui l'envie d'y échapper : il dévore toutes ces news culturelles avec délice, parce qu'elles font partie de son identité. En société, le Parisien doit étaler sa culture au maximum, paraître érudit en tout ou presque, pontifier et pérorer tant sur le dernier groupe à la mode que la période la plus obscure de l'oeuvre de Pablo (oui, il l'appelle par son prénom, ce bon vieux Picass'). Ca fait partie de son ADN. Qu'il avoue une seconde son ignorance, et hop, la Mairie le fout dehors sans armes ni bagages. Vous êtes donc prévenus : pour être un parfait local, ne fuyez pas Dame Culture, chassez-la au contraire, séduisez-la, et parlez d'elle comme une maîtresse qui vous serait parfaitement soumise. Dites à quel point vous lui consacrez du temps. Soupirez. C'est parfait.



◊ QUELQUES SORTIES INCONTOURNABLES
Le bon Parisien qui se respecte va au moins une fois par mois à un vernissage (si vous n'êtes pas invité, débrouillez-vous pour être le "+1" régulier d'un ami journaliste), idem pour les concerts (en variant les styles, c'est mieux). Pour le théâtre, une fois par trimestre suffira. Pour l'Opéra, une fois par an est ok, ne vous inquiétez pas (en revanche, ne dites jamais que vous vous y ennuyez : pâmez-vous d'émotion, au contraire, c'est très important). Côté galeries, il est de bon ton d'y flâner de temps en temps (même si vous n'y restez qu'une seconde, ou que vous vous êtes perdu); aimez particulièrent la galerie Chappe, et celle d'Emmanuel Perrotin. Fréquentez le 104, nouveau lieu branché de la culture parisienne. Sachez également que certains musées sont plus prisés que d'autres : vous pouvez laisser le Grand Palais aux touristes (sauf pour les graffs ou la Fiac), car vous préférez la Fondation Cartier, le Palais de Tokyo et le Jeu de Paume, tellement plus hype. Côté salles de concerts, plus c'est petit, mieux c'est (mais si votre groupe préféré passe au Stade de France, déclarez que c'était énormissime quand même). Les cinémas vieillots, comme le Max Linder, sont vos favoris, mais l'UGC des Halles est tout de même bien pratique, et puis tout le monde y va. Enfin, ne ratez sous aucune prétexte certains évènements typiquements parisiens et indispensables, comme la Fiac (même si vous n'y comprenez rien), Rock en Seine (même si vous n'aimez pas la foule), le Fooding (même si vous devez faire la queue trois heures) ou le Salon du Livre (même si c'est épuisant et morne). Si vous êtes motivé, un bon petit Paris Photo serait également la moindre des choses. Il en va de votre crédibilité, je vous le rappelle.



◊ TRUCS ET ASTUCES

Bien entendu, dans cette vie à cent à l'heure, vous vous demandez peut-être comment devenir soudain l'être le plus cultivé de la Terre. Pas de panique : le Parisien n'a pas plus de temps que vous, mais il a plus d'un tour dans sa manche, et a acquis avec les années des moyens savants pour entretenir au poil son petit bagage culturel. En plus des sorties incontournables précédemment développées, sachez utiliser les bons outils pour parfaire votre panoplie de Cultivated People. Et parlez-en à la moindre occasion.


- SCANNEZ LA RUE
Dès que vous êtes dehors, scrutez chaque panneau, arrêt de bus, affiche de métro, couv' de presse, tract et autre 4 par 3 que vous pourrez croiser. Cela vous permettra de toujours savoir ce qui se passe dans votre ville chérie et de ne jamais être pris en flagrant délit d'ignorance - vous vivez avec votre temps, n'oubliez pas. Les actus du centre Pompidou ou du Bataclan n'ont jamais de secret pour vous.


- DÉVOREZ LES MEDIAS
Evidemment. Ils seront vos votre alliés numéro 1 pour vous tenir au courant de tout ce qui se passe dans tous les domaines : LE livre à lire, LE film à voir, LE groupe qui fait parler de lui, L'expo qui fait s'évanouir les foules. Le mieux, c'est de vous abonner à plusieurs outils généralistes incontournables, et de lire avec attention les pages culture (si vous avez la flemme, retenez les gros titres, ce sera suffisant). Liste non exhaustive : Télérama, Les Inrocks, Libé Next, Le Nouvel Obs, et quelques féminins (Marie Claire, ELLE) ou masculins (GQ, Playboy). Ensuite, choisissez-vous une passion, un hobby, une marotte, bref, une spécialité, et potassez le media idéal correspondant, que ce soit les arts plastiques, la littérature, le cinéma ou la musique (Beaux Arts Magazine, Lire, Première ...). Parce que vous ne pourrez de toutes façons pas tout gérer à la fois. N'hésitez pas à lire aussi des trucs très branchés comme le WAD, par exemple. Faites-le dépasser de votre sac si possible.
Le web peut aussi sacrément vous aider. Tout comme pour la presse, abonnez-vous à des newsletters généralistes et quelques spécialisées de votre choix (s'ils n'ont pas de newsletter, le flux RSS dans Google Reader est encore mieux). Difficile ici de toutes les énumérer, mais je peux vous conseiller sans risque le Figaroscope (centré sur Paris, forcément à votre goût), Les Inrocks, Libé Next, Obstyles, Rue89 Culture, La Blogothèque, et tous les sites des medias classiques cités plus haut.
(Tous ces sites et medias listés ici)



- JOUEZ DES CARTES
Certains pass se doivent de figurer dans votre portefeuille pour faire de vous un parfait Parigot cultivado : la carte UGC (hyper pratique, permet d'aller tout le temps au ciné pour le prix de deux places par mois), la carte Pompidou (pour le musée, ses concerts, ses évènements), la carte des bibliothèques de la Ville de Paris (même si vous n'y allez jamais, parce que les livres sont sales, vous préférez les acheter à la Hune germanopratine), et d'autres cartes de lieux que vous affectionnerez. Bon, bien sûr, le top, c'est la carte de presse, qui vous permet d'aller partout en VIP style. Si vous n'êtes pas journaleux, pas grave, il vous reste votre carte bleue, très utile aussi pour ouvrir des portes.


- ADOREZ UN ARTISTE INCONNU
Un bon petit truc qui fait son effet : même si vous avez les mêmes idoles que tout le monde (Rimbaud, Gainsbourg, Cindy Sherman), soyez fan d'un artiste totalement inconnu, au nom improbable ou à la spécialité tirée par les cheveux (au besoin, inventez-le). Comme Yangzi Dulürcheulaìhs, flûtiste manchot culte du XVII° siècle, ou Ughara Smanitttpf, femme peintre maudite des années 20 qui peignait avec le sang de son chien. D'ailleurs, vous filez immédiatement à la galerie Zbrmxt, qui expose les trois oeuvres de Oktay Broumpfw, cet obscur et génial poète-philatéliste roumain. Il est toujours de bon ton, au milieu de cette culture uniformisée (en 98, tous fans de foot ; en automne, tous fans d'art contemporain, etc), de cultiver son originalité de manière pointue.


- CULTIVEZ VOTRE PROPRE DON
Et oui, bien entendu ... Si vous êtes cultivé, vous avez vous aussi votre propre marotte artistique, comme tout bon Parisien ! Et sans vouloir vous vanter, vous n'êtes pas mauvais (ou du moins, vous le faites croire avec brio). Au choix, vous pouvez : faire de la photo (surtout si vous êtes jeune, beau et traînez dans les soirées), faire de la sculpture (audacieux, mais très bien vu), de la peinture (attention, vous avez intérêt à ce que vos oeuvres ressemblent à quelque chose), ou, toujours un carton dans cette ville, écrire un roman, un scénario ou une pièce de théâtre (non, un blog, ça compte pas, désolée). Encore plus pointu, la poésie, originale et joliment désuète. Bien entendu, la musique est également très bien connotée (guitare, piano, contrebasse jazzy, whatever), mais en ce cas, il vous faut composer ! Quoique vous choisissiez, parlez-en sur le ton de la confidence, même si c'est à tout le monde. C'est votre bébé, votre part intime de sensibilité, vous êtes humble mais passionné, faisant doucement mais ardemment brûler votre flamme dans l'ombre. C'est beau. C'est bandant. C'est Paris.



- SOIGNEZ UNE DÉCO IDOINE
Bien sûr, tout l'intérêt de se cultiver n'est pas seulement de tripper comme un fou (même si ça va être le cas, je vous rassure), mais aussi de le faire savoir, bien sûr ! Comme tous les Parisiens qui se respectent. Aussi, veillez à bien arborer vos signes extérieurs de culture (cartes de membre de musées, magazine dépassant du sac ...). Chez vous, n'hésitez pas à concurrencer le rayon librairie de la Fnac dans votre salon, et collectionnez les vinyles (pas de CD, par pitié, c'est vulgaire). Vénérez la Pléïade autant que les livres de poches, collez quelques affiches de film bien vintage dans vos toilettes, et le jour où vous en avez les moyens, achetez une photo cotée pour votre chambre. Quelques instruments de musique traînant ça et là seront du plus bel effet dans votre intérieur, ainsi qu'un ticket de l'Opéra Garnier (ou Bastille, au pire) sur la console de l'entrée. Mmh. Awesome.



Voilà, vous avez tous les outils en main pour devenir un parfait cliché du Parisien cultivé : bon courage !

Et pour vous aider, un récap' des adresses principales à fréquenter et autres sites utiles : cliquez ici.

Commenter cet article